Soudan : Meriem Yahia Ibrahim Ishag, nouvelle icône des évangélistes américains ?

Meriem Yahia Ibrahim Ishag, la jeune Soudanaise condamnée à mort pour apostasie, puis libérée, est devenue l’objet de toutes les attentions des religieux radicaux américains.

Meriam Yahia Ibrahim Ishag  jeune Soudanaise petite fille

 Scandaleusement condamnée à mort le 15 mai pour apostasie, puis graciée et libérée le 23 juin par une cour d’appel de Khartoum, cette Soudanaise chrétienne de 26 ans, mère de deux enfants, cristallise l’attention des groupes religieux américains les plus radicaux.

Dans une tribune publiée sur le site de la chaîne d’information conservatrice Fox News, Jay Sekulow, un avocat proche du télévangéliste Pat Robertson, s’indigne contre la “persécution des chrétiens par le régime jihadiste” et appelle le président américain Barack Obama à intervenir pour rapatrier au plus vite Meriem et sa famille. Réfugiée depuis le 26 juin dans l’ambassade américaine de Khartoum, après avoir été arrêtée à l’aéroport où elle souhaitait embarquer pour les États-Unis avec son mari et ses enfants, Meriem Ibrahim se retrouve, bien malgré elle, au coeur d’un combat qui dépasse le simple cadre de la diplomatie.

Depuis l’intervention très médiatique de l’acteur George Clooney sur le Darfour en 2006, Khartoum est la cible favorite des ultraconservateurs. Sarah Palin elle-même, l’égérie pentecôtiste du mouvement des Tea Parties, y est allée de son commentaire : “Alors que Meriem n’avait qu’à renier le Christ, elle ne l’a pas fait. La foi de ses enfants va devenir inébranlable !” In God they trust…

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.