Réunion d’Oslo : Rien n’est indifférent pour l’Algérie en ce qui concerne l’Afrique

Le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a affirmé que «rien en ce qui concerne l’Afrique n’est indifférent pour l’Algérie», qualifiant la réunion d’Oslo d’«importante». «La réunion d’Oslo était importante et rien en ce qui concerne l’Afrique n’est indifférent pour l’Algérie. L’Algérie assume des responsabilités à l’égard du continent africain, elle aux avant-postes dans la défense des intérêts de  l’Afrique», a-t-il indiqué dans un point de presse, à l’issue de l’inauguration du nouveau siège du consulat de Créteil. Il a précisé que cela fait une quinzaine d’années que les pays nordiques rencontrent certains pays africains régulièrement, soulignant que, cette année, ces pays organisateurs «ont perçu la nécessité, l’intérêt et le besoin d’associer l’Algérie à cette réflexion». «Je pense que la participation de l’Algérie a été qualitative et appréciée», a-t-il ajouté, estimant que, désormais, l’Algérie «a toute sa place dans cette table quel que soit le lieu où la réunion se tiendra». Pour le chef de la diplomatie algérienne, l’Afrique et les pays nordiques «ont un partenariat nouveau, spécifique à mettre en place, parce qu’historiquement les pays nordiques ont été proches de l’Afrique et des causes de l’Afrique».

 

ramtane lamamra ministre affaire etrangere algerienne
«Aujourd’hui, nous constatons que le monde devient laborieusement multipolaire et c’est bien qu’un bloc africain et un bloc nordique puissent contribuer à la réalisation d’un certain nombre d’objectifs pour la coopération internationale, pour le développement durable». Sur le plan bilatéral, a-t-il ajouté, les pays nordiques «ont traditionnellement d’excellentes relations avec l’Algérie, donc c’est normal que nous puissions parachever cette coopération de groupe à groupe». La réunion d’Oslo, qui a regroupé cinq pays nordiques (Danemark, Finlande, Islande, Norvège, Suède) et une quinzaine de pays africains, dont notamment  l’Algérie, l’Afrique du Sud, le Bénin, le Botswana, le Niger, le Nigeria, le Ghana, le Sénégal, le Lesotho, la Somalie, le Mali, la Tanzanie et le Mozambique, s’est déroulée jeudi et vendredi derniers, rappelle-t-on.
Au cours de cette rencontre, le chef de la diplomatie algérienne a plaidé pour une revitalisation des partenariats Afrique-pays nordiques et de concrétiser les engagements de la communauté internationale.

————–///////////////

Plaidoyer pour plus de partenariats
Les ministres des Affaires étrangères de quinze pays africains et des cinq pays nordiques se sont accordés, lors de la réunion d’Oslo, dont les travaux ont pris fin vendredi, dans la nuit, à plus de collaboration et de partenariat entre les deux parties dans les domaines de la paix, la sécurité et la migration en vue d’«un résultat pratique et bénéfique». Cette rencontre a été conclue avec un objectif commun : la promotion du partenariat et la coopération entre les pays en vue d’«un résultat pratique et bénéfique».
Le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, qui a représenté l’Algérie, a ainsi plaidé pour une revitalisation des partenariats Afrique-pays nordiques et de concrétiser les engagements de la communauté internationale. «Le partenariat entre l’Afrique et les pays nordiques est appelé à se développer et se revitaliser grâce à ce genre de réunions», a déclaré M. Lamamra qui a co-présidé, vendredi, une séance de travail sous le thème «Migration et mobilité», avec son homologue finlandaise, Lenita Toivakka. Le haut diplomate algérien a souligné, dans ce contexte, l’importance de «promouvoir les relations et les partenariats entre les pays africains et nordiques, notamment pour contrer ensemble les préoccupations communes, le terrorisme, la xénophobie, l’islamophobie, l’extrémisme violent et aussi trouver des solutions ensemble aux problèmes migratoires».
Rappelant que l’Algérie, invitée pour la première fois à cette rencontre, «est toujours fidèle aux engagements de l’Union africaine et œuvre à promouvoir le panafricanisme», M. Lamamra a appelé, à l’occasion de ce rendez-vous extraordinairement important, «à aller au niveau opérationnel». Il a relevé, dans ce sens, l’importance de «conjuguer les efforts de l’ensemble des pays pour atteindre les objectifs et des résultats concrets dans tout les domaines, notamment l’éducation et la santé, la paix et la sécurité».
Le ministre norvégien des Affaires étrangères, Borge Brende, s’est félicité de cette rencontre qui a été «un espace d’échange sur des questions concernant la paix, la sécurité, le développement durable et le partenariat entre les pays nordiques et africains».

Source : elmoudjahid

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *