RDC: «Incidents» à répétition pour l’opposant Vital Kamerhe

Vital Kamerhe président Union nation congolaise (UNC)

Le gouvernement congolais serait-il en train de s’acharner sur ses opposants ? C’est en tout cas ce qu’affirme l’un des principaux d’entre eux, Vital Kamerhe. Le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC), a dû faire face à plusieurs incidents d’affilée.

Il y a d’abord eu cet cet ordre, intimé à Vital Kamerhe à 21 h 30 jeudi 6 février, de quitter son domicile dans les douze heures. Des policiers sont même présents, alors, pour s’assurer que l’opposant politique déménage sur le champ. Vital Kamerhé, affirme pourtant avoir signé un contrat de location, être à jour dans ses loyers et ne pas avoir reçu de préavis.

De son côté, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé justifie l’expulsion par le fait que le bâtiment qu’occupe le chef de l’UNC est un logement de fonction du ministère de l’Information. Vital Kamerhe avait reçu pour ordre de le rendre au domaine de l’Etat à plusieurs reprises. D’après lui, le contrat de location serait donc illégal.

Factures impayées

Le lendemain, le vendredi 7 février, un nouvel incident survient. Vital Kamerhe doit prendre un avion pour Goma, mais au moment de partir, le pilote reçoit l’ordre de ne pas décoller. Selon, les autorités l’opposant politique avait une série de factures impayées. La compagnie aérienne aurait donc décidé de bloquer son avion. Une version démentie par Vital Kamerhe, qui, sur la toile, publie une copie du paiement de sa facture.

Résultat : le chef de l’UNC dénonce un acharnement à son encontre et accuse les autorités de vouloir l’empêcher de se rendre dans l’Est pour une tournée politique.
Qu’à cela ne tienne, Vital Kamerhe a déjà annoncé avoir acheté un nouveau billet, pour partir dimanche. Avec l’espoir, cette fois, de pouvoir décoller.

rfi

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *