RDC/ Ebola : 4 agents de santé tués par des groupes armés dans l’est du pays

Quatre agents de santé luttant contre l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC) ont été tués et cinq autres blessés lors d’une attaque de milices rebelles a indiqué jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué.

Les attaques ont eu lieu pendant la nuit du mercredi à jeudi dans un camp partagé à Biakato Mines et dans un bureau de coordination de la riposte à Ebola à Mangina dans la province du Nord-Kivu.

Publicité

« Nous sommes navrés que des personnes soient mortes dans l’exercice de leurs fonctions, alors qu’elles travaillaient pour sauver les autres. Le monde a perdu de braves professionnels », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé.

Les morts incluent un membre d’une équipe de vaccination, deux chauffeurs et un agent de police. Aucun membre du personnel de l’OMS ne fait partie des personnes tuées, un membre du personnel a été blessé.

« Mes pensées vont vers la famille et les amis des premiers intervenants tués lors de ces attaques», a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique.

« Nous mettons tout en œuvre pour amener les blessés et les travailleurs de première ligne dans les zones touchées en sécurité. Ces attaques constantes doivent cesser. Nous continuerons à travailler avec le gouvernement de la RDC, les partenaires et la MONUSCO pour assurer la sécurité de notre personnel et des autres agents de santé. ”

La semaine dernière, il y a eu 7 cas d’Ebola, en baisse par rapport à un de plus de 120 par semaine en avril 2019.

« Ebola se retirait. Ces attaques vont lui redonner de la force et plus de personnes mourront “, a déclaré le Dr Tedros.

« Il sera tragique de voir plus de souffrances inutiles dans les communautés qui ont déjà tant souffert. Nous appelons toutes les personnes qui ont un rôle à jouer à mettre fin à ce cycle de violence ».

L’insécurité a compliqué les efforts de lutte contre l’épidémie en RDC depuis le début. Plus de 300 attaques contre des agents de santé responsables du virus Ebola ont été enregistrées en 2019, faisant six morts et 70 blessés, dont certains patients.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *