Procès sur l’assassinat de Melchior Ndadaye : Pierre Buyoya condamné à perpétuité.

Le chef de la Mission de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL), l’ancien président burundais M. Pierre Buyoya figure parmi les condamnés à perpétuité dans le procès sur l’assassinat de Melchior Ndadaye, le premier président hutu démocratiquement élu dans l’histoire du Burundi.
Le haut représentant de l’Union Africaine en mission en terre malienne depuis 2014, vient ainsi d’être rattrapé par l’histoire. Dans le collimateur de la justice de son pays pour sa responsabilité présumée dans la disparition du jeune président élu en octobre 1993, M. Pierre Buyoya considéré par certains comme un putschiste récidiviste, est condamné in abstentia par la Cour suprême du Burundi. Lui et 18 autres accusés dans cette affaire d’assassinat écopent de la prison à perpétuité.

Ouvert en octobre 2019, le procès sur l’assassinat du premier président hutu démocratiquement élu, Melchior Ndadaye a livré son verdict lundi 19 octobre, plus d’un an après son ouverture et deux jours avant l’anniversaire de l’assassinat de Melchior, le 21 octobre 1993.

L’ancien président du Burundi, Pierre Buyoya, et quinze autres accusés, ont été condamnés à la prison à perpétuité pour « attentat contre le chef de l’État, d’attentat contre l’autorité de l’État et d’attentat tendant à porter le massacre et dévastation » et à une amende de 102 milliards de francs burundais. Trois autres prévenus ont été condamnés à 20 ans de prison. La justice burundaise n’a acquitté qu’un seul des accusés en la personne d’Antoine Nduwayo, ancien Premier ministre (février 1995-juillet 1996) et membre de l »Union pour le progrès national (Uprona).

André SEGBEDJI/abamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *