Problématique des mandats présidentiels en Afrique de l’ouest: « La situation atypique du Togo est devenue un cancer pour toute l’Afrique de l’Ouest voire toute l’Afrique entière », selon Lolo Dossey Akiboré

Le Comité de soutien à la Dynamique de Monseigneur Kpodzro du Mali a organisé, samedi dernier, à Baco-Djicoroni, une conférence-débat sur la situation politique au Togo. Selon le comité, la crise politique en Afrique de l’Ouest est liée à la situation anormale du Togo que la communauté internationale et les peuples africains ont minimisée.

 

Le président du comité, Lolo Dossey Akiboré a rappelé que le Togo traverse, depuis 1963, une crise politique engendrée par uncoup d’Etat militaire et l’assassinat du Père de l’Indépendance, Sylvanus Olympio.  » Cette situation anormale, la toute première dans l’Afrique noire indépendante, est perpétuée par celui qui a endossé le coup d’état et l’assassinat, Gnassingbé Eyadema. Ce dernier, conscient de l’illégitimité de son pouvoir arraché par les armes, a instauré dans le pays une dictature implacable caractérisée par des intimidations, des assassinats des citoyens, des emprisonnements, des tortures de toutes sortes, la suppression de toutes les libertés individuelles et collectives « .

Pour le conférencier, après la mort d’Eyadema en 2005, son fils Faure comme son père  » aligne les élections frauduleuses émaillées de violences avec le soutien de l’armée et des milices « . Et de poursuivre :  » L’élection présidentielle du 22 Février 2020 a été remportée, selon les rapports des observateurs de bonne foi, du peuple souverain et des partis d’opposition, par le candidat de l’opposition, Dr. Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo. Mais, une fois de plus, le régime togolais s’est servi de l’armée et des milices pour tronquer la vérité des urnes « , a-t-il dit.

A l’en croire, cette situation anormale du Togo, que la communauté internationale et les peuples africains ont toujours eu tendance à minimiser, devient, au fil des années, un très mauvais antécédent dans la sous-région ouest- africaine.  » Alassane Ouattara et Alpha Condé ont décidé de rallonger de manière anarchique leur mandat à la tête de leur pays parce qu’ils trouvent injuste etinsultant qu’on laisse Faure Gnassingbé qui était au pouvoir avant eux et qu’on les contraigne à partir. La situation atypique du Togo n’est plus désormais le danger des Togolais seuls. Elle est devenue un cancer pour toute l’Afrique de l’Ouest et pourquoi pas, de toute l’Afrique, si elle perdure « , a-t-il fulminé.

C’est ainsi qu’il a invité la CEDEAO et toutes les organisations mondiales à un recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote du scrutin présidentiel du 22 Février 2020. Toute chose qui, selon lui, «permettra de remettre le pouvoir au vrai vainqueur de ces élections, en la personne du Dr. Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo.»

Abdoul DEMBELE

Source : l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *