Nigeria : attentat-suicide perpétré par une femme kamikaze, 6 morts

Au moins six personnes ont péri dans un attentat-suicide perpétré par une femme kamikaze près de la principale gare routière de Damaturu, dans le nord-est du Nigeria.
attentat explosion voiture pigee boko haram

Le nord du Nigeria est de nouveau ensanglanté. Au moins six personnes ont été tuées et 28 blessées dans un attentat-suicide perpétré par une femme kamikaze, près de la principale gare routière de Damaturu, dans le nord-est du Nigeria, ont affirmé des témoins. D’après ce témoin, la kamijaze en question serait une jeune fille : « Une jeune fille est entrée vers 07h00, elle a voulu pénétrer dans la gare routière. Elle n’a pas été autorisée à entrer car elle a refusé de se soumettre à la fouille des gardes de sécurité à l’entrée », soulignant qu’elle « est sortie du parking. Un taxi privé est alors sorti aussi du parking. Dès que la voiture s’est approchée, elle a déclenché ses explosifs. Six personnes ont été tuées dans la voiture. Elle aussi a péri ».

Les attaques de ce genre sont fréquentes dans le nord du Nigeria, où Boko Haram sème la terreur. Le groupe armé n’hésite désormais pas à recourir à des femmes kamikazes ou même des petites filles pour commettre ses attaques meurtrières. Depuis 2009, Boko Haram a fait plus de 15 000 morts et 1,5 millions de déplacés. Ces derniers sont contraints de se rendre dans les pays voisins du Nigeria. Mais une fois sur place, la vie est rude. Les réfugiés s’entassent dans des camps de fortunes et vivent dans des conditions très difficiles, manquant d’eau et de nourriture.

A son investiture le 29 mai 2015, le Président du Nigeria Muhammadu Buhari a promis de mettre un terme aux attaques meurtrières de Boko Haram. Mais le groupe armé, traqué également par les troupes tchadiennes, nigériennes, camerounaises et même béninoises, qui viennent en aide à l’armée nigériane, n’a visiblement pas encore dit son dernier mot. Depuis l’arrivée au pouvoir du sucesseur de Goodluck Jonathan, longtemps critiqué pour son inneficacité face à l’organisation armée, Boko Haram a fait plus de 500 morts. Durant le seul mois du Ramadan en juillet dernier, le groupe armé a tué plusieurs centaines de personnes, n’hésitant pas à pénétrer dans les mosquées pour abattre les fidèles.

Dirigé par Abubakr Shekau, connu pour sa férocité, Boko Haram est né en 2002. Au départ, l’insurrection armée ne s’attaquait qu’aux symboles étatiques, commissariats, gendarmeries, bâtiments publics… Puis son visage s’est assombri en 2009 lorsqu’Abubakr Shekau en a pris la direction. Il faut dire que l’organisation armée se nourrit de la misère qui domine dans le nord du Nigeria abandonné depuis de nombreuses années par l’Etat nigérian. Le chômage y est très important. Profitant de cette situation, Boko Haram fait des jeunes désoeuvrés ses principales recrues. Raison pour laquelle, de nombreux observateurs sont unanimes pour affirmer que la solution militaire ne réglera pas à elle seule l’équation Boko Haram, précisant que les autorités nigérianes devaient investir dans le nord du pays pour le développer et donner des perspectives d’avenir aux plus jeunes.

 

Source: afrik

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.