Municipales en Afrique du Sud: coalition de l’opposition sans Julius Malema

Trois semaines après les élections municipales, le parti radical de gauche de Julius Malema annonce qu’il ne formera aucune coalition. Le parti les Combattants pour la liberté économique (EFF), arrivé troisième, a été très courtisé, puisqu’avec 8% des voix au niveau national, il peut faire basculer plusieurs majorités, notamment à Johannesburg et Pretoria. Mais lors d’une conférence ce mercredi, Malema a indiqué que son parti ne s’allierait ni avec le parti au pouvoir ni avec le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique.

julius malena leader eff conference meeting

C’est sur un terrain vague dans le township d’Alexandra que Julius Malema a tenu sa conférence de presse. Le message est clair : nous sommes le parti qui représente les plus pauvres. Nous n’allons pas nous compromettre en participant à de quelconques coalitions, a-t-il déclaré. Aucun terrain d’entente n’a pu être trouvé avec le parti au pouvoir, a annoncé Julius Malema, ajoutant que l’ANC avait rejeté toutes leurs demandes, notamment la démission du chef de l’Etat Jacob Zuma.

« Parmi les conditions, il y avait la démission de Jacob Zuma de son poste de président. Ils ne se sont engagés sur aucune de ces demandes, et sur Zuma ils ont tout simplement refusé. Nous sommes donc contents de vous annoncer qu’il n’y a pas eu d’accord entre nous et l’ANC. » L’ANC devra donc trouver d’autres partenaires pour diriger Johannesburg où le parti est arrivé en tête, mais sans obtenir de majorité absolue.

Pas de coalition, mais un vote

Julius Malema a également écarté toute coalition avec le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique, arrivé en tête à Pretoria. Qualifiant ce parti de « blancs de racistes », Malema a toutefois ajouté qu’il soutiendrait leur candidat, expliquant qu’entre deux diables, le parti libéral était un moindre mal.

« Nous ne resterons pas neutres. Nous savons qu’il y a un certain nombre de municipalités sans majorité absolue. Aussi, nous voterons pour le candidat de l’Alliance démocratique à Pretoria et à Port Elizabeth. Il y a une différence entre coalition et voter pour eux. Nous votons pour eux, mais nous restons dans l’opposition », a déclaré le leader de l’EFF.

Coalition autour de l’Alliance démocratique

Après plus de 2 semaines de négociations, une coalition a finalement été formée, entre l’Alliance démocratique et cinq petites formations politiques qui vont permettre au principal parti d’opposition de renforcer sa majorité dans certaines villes, sans pour autant obtenir la majorité absolue.

Pour Mmusi Maimane, leader de l’Alliance démocratique, il s’agit d’un tournant en politique. « Ceci est une opportunité comme il en existe une fois dans notre vie et qui va nous permettre d’ouvrir un nouveau chapitre dans la politique sud-africaine, a-t-il déclaré. Aucun de ces partis ne fusionne, tous restent indépendants. Nous nous sommes juste mis d’accord que là où nous pouvions former des gouvernements locaux, nous devions le faire. »

Dimanche 14 août, lors de l’élection des conseils municipaux, la mairie de Pretoria devrait donc passer aux mains de l’opposition. En revanche, aucun accord n’a été trouvé pour Johannesburg qui devrait rester sous le contrôle de l’ANC.

Source: Rfi

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *