MAURITANIE: LE NOUVEAU PRÉSIDENT GHAZOUANI A PRÊTÉ SERMENT

#Mauritanie : Mohamed Cheikh Ahmed ould Mohamed Ghazouani, général à la retraite, président élu de Mauritanie a été investi dans ses nouvelles fonctions jeudi, au cours d’une cérémonie organisée au Centre International des conférences «Al Mourabitounes» de Nouakchott, en présence de 10 chefs d’Etat africains.

Une manifestation marquée par la lecture d’une délibération du Conseil constitutionnel sous la présidence de Diallo Mamadou Bathia.

Le nouveau premier magistrat de Mauritanie a été investi en présence de 10 chefs d’états d’Afrique de l’Ouest et du Centre, notamment, Alassane Ouatara (Côte d’Ivoire), Adama Barroow (Gambie), Alpha Condé (Guinée), José Mario Vaz (Guinée Bissau), Ibrahima Boubacar Keita (Mali), Mahamadou Issoufou (Niger), Macky Sall (Sénégal), Denis Sassou Nguesso (Congo Brazzaville), Idriss Deby Tchad… du chef du gouvernement marocain, Saadeddine El Othmani, de Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union Africaine (UA), et des représentants de plusieurs pays arabes et de la France.

Dans son discours d’investiture, Mohamed ould Ghazouani a affirmé sa ferme volonté de rassembler en agissant comme «le président de tous les Mauritaniens, quels que soient leur appartenance politique et leur choix électoral», à l’occasion du scrutin du 22 juin 2019.

Il a annoncé «la mise en œuvre d’un projet de société qui garantira aux Mauritaniens des lendemains meilleurs sur la base de priorités visant à renforcer les fondements de l’Etat de droit, réduire les disparités entre les composantes sociales, réaliser un développement global rapide grâce à une amélioration des mécanismes de gestion des affaires publiques».

Le nouveau président de Mauritanie s’est également engagé «à œuvrer pour la sécurisation du pays et la préservation de son unité et de sa religion islamique».

Au cours de la cérémonie, le président sortant Mohamed ould Abdel Aziz, a dressé un bilan positif de sa décennie de gouvernance correspondant à deux (2) mandats.

Cet événement marque une alternance politique dans un pays au parcours historique hanté par les coups d’Etats et révolutions de palais

Toutefois, le pouvoir est resté dans le même camp, Ghazouani étant le fidèle de Mohamed ould Abdel Aziz depuis une quarantaine d’années

Le nouveau président sera très attendu sur le plan des inégalités et de la cohésion nationale.

Le 01/08/2019 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

le360
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *