LYCÉENNES DE CHIBOK : BUHARI CONTINUE DE RASSURER LES PARENTS

Le chef de l’Etat nigérian n’entend pas décourager ses compatriotes qui tiennent à retrouver leurs filles enlevées depuis 2014 par Boko Haram.

Muhammadu Buhari visiblement optimiste quant au retour des filles dites de Chibok. Dans un communiqué de presse diffusé hier, le chef de l’Etat nigérian a réaffirmé sa détermination à ramener ces lycéennes. Il a ainsi exhorté les parents à davantage de patience. « Nous sommes inquiets et conscients qu’il faut du temps pour ramener le reste de nos filles à la maison, mais soyez rassurés, notre administration fera de son mieux pour libérer les filles de leurs ravisseurs », peut-on lire sur la page Facebook de la présidence de la République nigériane.

Dans la nuit du 14 au 15 avril 2014, près de 276 filles, sont enlevées par la secte islamiste Boko Haram dans la ville de Chibok au nord-est du Nigeria. Grâce à des initiatives comme « Bring back our girls » (ramenez-nous nos filles) et de multiples négociations, quelques dizaines de filles sont libérées. Mais, plus de 113 lycéennes manquent à l’appel jusqu’ici.

Quitte à faire perdre espoir aux parents qui semblent frustrés suite à la célérité avec laquelle les lycéennes de la ville voisine de Dapchi ont récemment été libérées un mois après leur kidnapping en février dernier. À plus forte raison, pendant la campagne pour l‘élection présidentielle de 2015, Muhammadu Buhari avait promis de tout faire pour ramener les filles de Chibok.

Et c’est la deuxième sortie du genre en moins d’un mois du président nigérian qui veut briguer un deuxième mandat lors de la présidentielle de février 2019, même si sa candidature fait débat au sein de sa famille politique du All Progressive Congress (APC).*

Avec africanews

Afrique Media

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *