Lettre ouverte à Son Excellence Monsieur le Président du Nigéria et au Peuple Nigérian

E.M. Le Président, Peuple du Nigeria,
Il arrive des moments dans le cours de l’histoire de l’humanité, où le changement devient une nécessité impérative pour un peuple de révoquer certains accords politiques établis entre lui et un autre, parce que ces accords sont devenus un fardeau insupportable pour lui. De ce cas, il n’est plus de théories d’obéissance qui tiennent. Il appartient à ce peuple de savoir discerner les temps et les circonstances pour prendre, la place déterminée et égale à laquelle, la nature et le Dieu créateur des cieux et de la terre lui donnent droit pour écrire par lui-même les pages de son histoire. Aujourd’hui plus que jamais le peuple Africain a besoin d’un leader qui le guidera dans l’écriture de cette nouvelle page de son histoire.

E.M le Président, Peuple du Nigéria
Tout ce qui a force d’évidence n’a donc pas besoin d’explications. Le postulat est que les peuples qui marquent positivement l’évolution des nations du globe, sont ceux qui rêvent grand et qui sont dotés d’une capacité d’anticipation leur permettant de se positionner en leader. Ces peuples ne se battent pas pour une peccadille mais pour imposer leur leadership.

Nous nous demandons encore ce qu’est devenue cette puissance militaire qui était le Nigéria. Il fut un moment où le Nigéria se constituait pour aller défendre les nations sœurs, en proie à des politiques impérialistes de déstabilisation, telles le Libéria ou la Sierra Leone de la fin des années 1990. Ce gendarme de la CEDEAO fournissait hommes et équipements en nombre et en qualité, dans le cadre de l’ECOMOG, la force armée de la Communauté Économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin d’une armée africaine constituée avec à sa tête notre Nigéria .

EM. Le Président, Peuple du Nigeria
La soif d’indépendance véritable qui anime notre génération a besoin d’un Guide. Le succès fédérateur qui fait école au Nigéria nous oblige à nous tourner vers votre pays pour la direction de la destinée du continent. Dès lors que le Nigeria assumera son leadership, les autres pays africains n’auront d’autre choix que de lui emboiter le pas. Puissance démographique, pétrolière, agricole, culturelle, nous attendons du Nigéria qu’il prenne la place qui lui revient dans ce tournant décisif de notre histoire.

Aussi ne pouvons nous pas comprendre que le Nigéria continue à laisser son leadership à cette France impérialiste. La plus grande catastrophe dans le développement du continent Africain est sans doute la FrancAfrique.

Lorsqu’une forme de coopération devient destructive, le peuple a l’absolu droit de la changer ou de l’abolir et d’établir un nouveau type de coopération, fondée sur les principes plus civilisés et humains.

La coopération franco-africaine est caractérisée par une longue histoire d’abus, d’usurpations, de pillage et de mépris des dirigeants français à l’égard des Chefs d’Etat et des peuples Africains, tendant invariablement au même but : continuer à nous soumettre à l’immobilisme absolu, à la mendicité éternelle, pour que nous restons des infatigables assistés. L’histoire de la coopération monétaire et militaire franco-africaine, est l’histoire d’une série d’injustices et d’injures répétées, de violation de territoire de nos États dits souverains. C’est une coopération nourrie de guerre et de déstabilisation par l’armement de rébellions, de séparatistes, de terroristes par cette France à la civilisation révolue ( guerre de Biafra, guerre en Côte d’Ivoire, au Congo, le Mali, le Niger, aujourd’hui le Burkina Faso…) dont le but direct est l’établissement d’un contrôle absolu sur les richesses africaines. Dieu a t-il créé un peuple pour en être au service d’un autre ?

E M. Le Président, Peuple du Nigeria
Aujourd’hui plus qu’hier les Dirigeants français, dans leur complexe de supériorité refusent d’admettre que l’avenir de la France est à la croisée des chemins et choisissent des discours impérialistes, néocolonialistes, de donneurs de leçons pour continuer à dominer l’Afrique et les Africains. La seule chose qui intéresse la France et ses ouailles impérialistes, c’est l’Afrique sans les Africains. En outre, il faut que s’arrête cette infantilisation des peuples africains par la France et la « communauté internationale » qui consiste à choisir pour nous des formes de politiques de développement. Nous voulons choisir notre propre voie de développement.

Le devoir qui s’étend devant nous, ne consiste pas à se battre avec nos voisins pour préserver des petits acquis. Non ! Ce devoir demande plutôt au Nigéria de prendre sa place en tant que locomotive du continent.

Comment comprendre que le Nigeria qui représente 75% de l’économie de la CEDEAO laisse à la France le libre champ de saboter le projet de monnaie unique CEDEAO, l’Eco ? Nous disons Non ! il est temps de prendre ta place Nigéria.

E.M le Président, Peuple du Nigéria,
Nous avons un ennemi commun, l’impérialisme avec à sa tête la France. Tant que la France et ses ouailles seront en Afrique, le jour viendra où le Nigeria ne pourra pas défendre ses frontières même s’il lui arrivait de mettre un gendarme derrière chaque Africain. La guerre qui s’annonce à partir de 2020, ne se gagnera pas dans les coulisses de la diplomatie classique. Elle se gagnera par l’action populaire. Rien ne doit être dit et fait sans que le Peuple n’en soit informé.

La Jeunesse Africaine est engagée et attend que vous preniez vos responsabilités, car si vous ne le faites pas, Dieu suscitera certainement un autre peuple pour sauver l’Afrique. Sachez qu’à chaque décision courageuse que vous prendrez pour l’Unité Africaine, vous trouverez une jeunesse prête à la défendre.

E.M le Président, espérant que la présente lettre aura des échos favorables de votre part et de la part du peuple Nigérian, je vous prie d’en faire siennes les aspirations d’une Génération Consciente Africaine engagée dans la lutte contre toute forme de néocolonialisme sur le continent Africain.

Œil D’Afrik
Le Président
Larba Israël LOMPO pour Bamada.Net

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *