Les « Madoff béninois » en attente de verdict

Le 5 février dernier, s’est tenu au Bénin, la dernière audience de l’affaire qui oppose depuis huit (8) ans, une société bancaire, Investent Consultancy Computering service (ICC) et près de 94 000  de ses ex-clients. La cour  de répression des infractions économiques  et terroristes devant laquelle se déroule ce procès  depuis le 17 décembre 2017 doit statuer sur entre autres : « escroquerie aggravée »,  «  association de malfaiteurs » et « exercice illégal d’activités de banque et de micro finance ».

Le préjudice causé est estimé à plusieurs milliards de francs  CFA chez les 94000 clients à qui la  société de placement  ICC avait promis  des intérêts extraordinaires allant jusqu’à 160%. La cour avait donc consacré   cette dernière et 33e  journée d’audience aux réquisitions et  aux plaidoiries des accusés  au nombre de six (6) responsables de la société. Le  collectif des six (6) avocats de la défense a plaidé pour l’acquittement, car selon Me Hervé Gbaguidi, au moment où  « Madoff béninois comme on les surnomme  ici », lançaient ICC services, « ils étaient de bonne foi et honoraient leurs engagements » déroulant la chronologie des événements jusqu’au jour du 1er avril 2010, où tout a basculé pour ICC. Il qualifie même ce jour-là de « fatal » le moment où une radio privée a lancé sur les antennes « un poisson d’avril » sur ICC  service. Le lundi 4 février, le ministère public a requis entre 5 à 10 ans de prison ferme contre les prévenus.

ISSA DJIGUIBA

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *