Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, libéré par les enquêteurs français

Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, a été libéré par les autorités judiciaires françaises, sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

 

L’arrestation du président de la Fédération africaine de football serait liée “au contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l’équipementier allemand Puma pour s’engager avec la société Tactical Steel, basée à La Seyne-sur-mer”.

Selon l’ex-secrétaire général de la CAF Amr Fahmy, la signature du contrat aurait été favorisée par copinage. Ahmad Ahmad et un des dirigeants de la société française seraient proches et auraient signé un contrat à hauteur de 830.000 dollars. “Toutes les décisions ont été prises de manière collégiale et transparente” se défendait le patron de la CAF en avril dernier, précise Jeune Afrique.

Ahmad, qui est également vice-président de la FIFA, était à Paris pour le Congrès de la FIFA mercredi. Son président nouvellement réélu, Gianni Infantino, a déclaré que son organisation s’était débarrassée d’une image “toxique, presque criminelle”. ”

Le président de la CAF, qui a été libéré après son arrestation, devait assister au match d’ouverture de la Coupe du monde féminine. Il partira ensuite pour l’Égypte avant la Coupe d’Afrique des Nations, la CAN, à compter du 21 juin.

Afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *