L’armée nigeriane accusée de lâcheté

Le Sultan de Sokoto, chef des musulmans du Nigeria, a accusé lundi l’armée de fuir lâchement face aux attaques du groupe islamiste Boko Haram. C’est la plus sévère critique jamais prononcée par un dignitaire religieux.

sultan sokoto chef musulmans nigerian muhammad sa ad abubakar

Dans un communiqué, l’organisation des musulmans du Nigeria, qui s’exprime au nom du Sultan de Sokoto, Muhammad Sa’ad Abubakar, affirme que “les soldats prennent leurs jambes à leur cou et abandonnent leur base, leurs armes, leurs munitions et tout leur équipement militaire à l’approche des insurgés. Les forces de l’armée nigériane ne refont surface qu’après la fin des attaques meurtrières, et terrorisent davantage des populations déjà terrorisées, en installant des barrages routiers et en fouillant les maisons”.

La semaine dernière, l’Emir de Kano, Sanusi Lamido Sanusi, deuxième autorité musulmane du pays, avait lui aussi mis en doute la compétence de l’armée, tout en affichant son soutien aux miliciens locaux dans la lutte contre Boko Haram.

M. Sa’ad Abubakar a également rappelé avoir déjà rédigé, avec son homologue Ayo Oritsejafor chef des Chrétiens du Nigeria, une série de recommandations sur la façon de mettre fin à l’insurrection islamiste dans le Nord-Est, qui ont été remises au président Jonathan il y a deux ans, sans qu’elles ne soient suivies d’effets.

Le président Goodluck Jonathan, qui est déjà en campagne pour sa réélection en février prochain, n’a pas réagi à ces nouvelles critiques d’un haut dignitaire religieux.

 

Source: BBC

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.