L’Afrique du Sud accueille le 1er forum annuel de dialogue politique de haut niveau sur l’enseignement secondaire en Afrique.

Johannesbourg (Afrique du Sud), le 24 juillet 2019 – L’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA), hébergée par la Banque africaine de développement, et le ministère de l’Éducation de base en Afrique du Sud, organisent, les 29 et 30 juillet prochains à Johannesbourg, le premier Forum annuel de dialogue politique de haut niveau sur l’enseignement secondaire.

Le Forum sera l’occasion d’examiner les conclusions et recommandations de la Fondation Mastercard, partenaire de l’événement, dont le rapport est intitulé « L’enseignement secondaire en Afrique : Préparer les jeunes à l’avenir du travail.» Seront présents, à cette occasion, des ministres africains de l’Éducation, de la Jeunesse et du Travail, des universitaires, des représentants de haut niveau de partenaires de la coopération au développement, du secteur privé, de la société civile, d’associations d’enseignants et de parents, d’organisations de la jeunesse.

Les participants pourront ainsi réfléchir, concevoir et mettre en œuvre les modèles novateurs nécessaires dans l’enseignement secondaire en Afrique pour mieux équiper les enseignants et préparer les étudiants à leur avenir professionnel. Les thèmes majeurs du Forum sont la promotion de connaissances et de compétences pertinentes, le financement de l’équité, la motivation des enseignants, l’enseignement et l’apprentissage ainsi que l’enseignement secondaire numérique pour les compétences du 21ème siècle.

 « Nous devons tous examiner comment passer de la recherche à la mise en œuvre, orienter le changement de politique

dans l’enseignement secondaire et intégrer les résultats et recommandations sur les priorités et pratiques nationales », affirme Albert Nsengiyumva, secrétaire exécutif de l’ADEA.

Pour la ministre de l’Éducation de base en Afrique du Sud, Angie Motshekga, les débats en cours sur le continent sont influencés par la nécessité de s’attaquer aux inégalités criantes de l’Afrique et à l’héritage du colonialisme. Dans son discours inaugural sur l’état de la Nation en 2018, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, avait appelé à exploiter le changement technologique pour une transformation socio-économique radicale.

L’ADEA compte organiser, chaque année, ce Forum, avec pour objectif de développer le leadership, les compétences et l’équipement des jeunes possédant les connaissances, les outils et le savoir-faire nécessaires à l’employabilité ou à la création d’emplois.

Au cours des prochaines décennies, le rôle des jeunes Africains dans le développement social et économique de l’Afrique, sera de plus en plus crucial. En 2100, ils représenteront près de la moitié de la jeunesse mondiale. Les efforts déployés par l’Afrique pour éduquer ses jeunes auront d’énormes répercussions sur son développement économique, sa stabilité et sa prospérité.

« L’enseignement secondaire est, et continuera, d’être une plateforme importante pour que les jeunes puissent obtenir ou créer leur propre travail. Nous attendons avec impatience un dialogue fructueux sur la manière dont nous pouvons tous veiller à ce que les jeunes soient préparés pour l’avenir », insiste Kimberley Kerr, directrice des programmes régionaux à la Fondation Mastercard.

Alkassoum Diallo

 

Source: ramatoulaye.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *