La lutte contre le terrorisme nécessite une approche globale (SG G5 Sahel)

Le Secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou, a réitéré mardi, à Abidjan que la lutte contre le terrorisme dans la région nécessite une approche globale, appelant à plus de concertations et de partages.Le Secrétaire permanent de cette organisation l’a indiqué au terme d’un entretien avec le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara. «Nous avons une communauté de destin. Il faut se consulter, prendre des conseils», insisté M. Sidikou pour qui « la sécurité et le développement sont liées ».

Selon lui, «les frontières sont artificielles de nos jours et nous avons des acteurs (les terroristes) non étatiques qui l’envahissent», insistant que «c’est une lutte globale».

S’agissant des projets de son institution, le Secrétaire permanant a rappelé que le G5 Sahel a eu des promesses lors d’une récente conférence d’environ 2,4 milliards d’euros «pour 40 projets essentiels dans les domaines de la sécurité, de  la résilience, du développement humain et des infrastructures ».

«Nous avons besoin d’accompagnement et de partager ces expériences », a fait savoir M. Sidikou, justifiant ainsi sa visite en Côte d’Ivoire dont il a salué les performances en matière de croissance.

« La Côte d’Ivoire qui a une croissance économique  notable est un succès  important pour notre espace sahélien », a-t-il indiqué, faisant référence au  port  autonome d’Abidjan qui est la base de plusieurs pays du G5 Sahel.

Le G5 Sahel est une organisation créée en 2014 par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad couvrant une superficie de 5 millions de kilomètres carrés où vivent près de 80 millions d’habitants. Son mandat couvre les domaines de la sécurité et du développement.

Journal du mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *