La justice burundaise veut mettre la main sur l’ex-président Pierre Buyoya

Pierre Buyoya, l’ancien président du Burundi, est désormais dans le collimateur de la justice de son pays. La justice vient de lancer des mandats d’arrêt internationaux contre lui et seize autres anciens hauts responsables militaires et civils. Un procureur l’a annoncé ce vendredi 30 novembre lors d’une conférence de presse.

Le procureur général du Burundi demande l’arrestation de Pierre Buyoya et de seize autres responsables pour leur implication éventuelle dans l’assassinat de l’ex-président Melchior Ndadaye, en 1993.

Le procureur Sylvestre Nyandwi soutient que ces dix-sept hommes « pourraient avoir été impliqués dans ce crime, dans sa préparation, pendant son exécution et même après ». La plupart d’entre eux étaient des officiers supérieurs de l’armée, alors dominée par la minorité tutsi. Mais on trouve aussi dans les rangs des personnes recherchées cinq civils, d’anciens proches collaborateurs du président Buyoya. Comme ces dix-sept personnes sont toutes en exil, à commencer par Pierre Buyoya, haut représentant de l’Union africaine au Mali, Bujumbura demande aux pays qui les ont accueillies de les extrader. La mort de Melchior Ndadaye, il y a 25 ans, avait plongé le Burundi dans une décennie de guerre civile.

Dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de l’ex-président Melchior Ndadaye, quatre hauts gradés à la retraite ont été arrêtés samedi dernier.

RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *