La CPI allège les charges contre Charles Blé Goudé

Le bureau du procureur de la Cour pénale internationale a décidé d’abandonner deux des cinq charges qui pèsent sur Charles Blé Goudé. Les avocats de l’ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo jubilent.

Charles Blé Goudé, ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo n’est plus poursuivi pour le bombardement présumé, le 17 mars 2011, du marché Siaka Koné d’Abobo, un des quartiers d’Abidjan. Il en est de même pour la répression de la marche des femmes d’Abobo, le 3 mars de la même année. Avant l’abandon de ces charges, les juges avait demandé à la procureure, Fatou Bensouda, de déqualifier ses charges contre Charles Blé Goudé, ou carrément de les abandonner. Faute de preuves.

Les avocats de l’ex-leader de la brumeuse galaxie patriotique de Côte d’Ivoire estiment qu’il s’agit là d’une première victoire, avant la reprise de son procès et celui de son mentor, Laurent Ggabgo.

“Pas de liens entre Charles Blé Goudé et les événements”

“Nous ne voyons pas encore quel est le lien qu’il y a entre Mr Charles Blé Goudé et ces incidents, dans la mesure où toutes les preuves qui ont été versées au dossier des juges montrent effectivement qu’il s’agissait d’une opération de sauvetage des institutions de la République. La Côte d’Ivoire se trouvait dans le chaos provoqué par la descente d’une bande rebelle venue du nord de la Côte d’Ivoire et de l’ouest et qui est descendue sur Abidjan. Nous pensons qu’il y a véritablement de fortes chances que Mr Charles Blé Goudé puisse s’en sortir”, a estimé Maître Claver N’dry, avocat de l’ancien leader des Jeunes patriotes ivoiriens de Charles Blé Goudé.

Charles Blé Goudé reste poursuivi

Si deux charges ont été retirer du dossier de Charles Blé Goudé, d’autres pèsent encore sur le leader de la jeunesse du FPI, le Front Populaire Ivoirien. Il reste poursuivi par la Cour pénale internationale dans la marche des pro-Ouattara sur la RTI, la radio-télévision d’Etat, le 16 décembre 2010, l’attaque des quartiers perçus comme pro-Ouattara à Yopougon, entre les 25 et 28 février 2011.

Il est aussi toujours poursuivi pour les tueries de Yopougon, qui se seraient déroulées le 12 avril 2011, au lendemain de l’arrestation de l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo, qui est lui aussi détenu à la Haye.

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé seront fixés sur leur sort le 1er octobre prochain.

Source: dw

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *