La cabale pour réduire à néant Idy continue: Moubarack Lo et Cie brandissent une étude qui le crédite de 5% des voix si…

Les résultats définitifs de l’élection présidentielle du 24 février 2019 ont donné Macky Sall vainqueur au premier tour avec 58,26% devant Idrissa Seck qui a obtenu 20,51%. Mais malgré la victoire, le camp présidentiel ne semble pas satisfait du score obtenu par l’ancien maire de Thiès, qui s’est positionné comme le nouveau leader de l’opposition sénégalaise. C’est peut-être ce qui explique les sorties insensées des responsables de la mouvance présidentielles pour tirer de manière directe ou tacite sur Idy.

La semaine dernière, un certain Amadou Gallo Diao du Parti socialiste est allé jusqu’à proposer au Président Macky Sall de placer le leader de Rewmi en résidence surveillée à Poponguine pour, dit-il “préserver la paix civile”. Le silence de l’ancien Premier ministre, depuis sa sortie pour contester les résultats proclamés par la Commission nationale de recensement des vote (Cnrv), a été avancé par le sieur Diao pour expliquer ses inepties.

Le ministre conseiller et membre du cabinet du président de la République est ensuite sorti pour recadrer le jeune socialiste. Non sans jeter une pique au candidat de la coalition Idy 2019. “Nous n’avons pas besoin de placer Idrissa Seck en résidence surveillée parce qu’il ne représente rien du tout”, a déclaré Mor Ngom.

Ce mardi, c’est au tour du conseiller spécial du chef de l’Etat Macky Sall, de sortir un rapport basé sur une étude pour soustraire 15% du score de Idrissa Seck, au sortir du scrutin du 24 février dernier. En effet, selon l’économiste Moubarack Lo, son collègue Amaye Sy et le diplômé en géographie et économétrie Moussa Diaw, “Idrissa Seck aurait eu 5% des voix (au lieu de 20,51% au sortir du 24 février), dans le scénario d’une participation de Karim Wade et Khalifa à l’élection. Idrissa Seck a entamé une progression significative (dans les intentions de vote) après l’invalidation des candidatures de Khalifa Sall et Karim Wade alors que pendant toute l’année 2018, il affichait un score quasi-constant à 3%”, indiquent les soi-disant experts dans leur rapport.
Pire, ils ajoutent que le candidat de la coalition Idy 2019 n’a pas profité que des votes qui seraient affectés aux candidats du Pds et de Taxawu Senegaal. Selon l’étude, il a récupéré aussi “37% des électeurs d’Abdoulaye Wade lors des législatives contre un report de 16% en faveur de Macky Sall et 19% au bénéfice de Sonko”.

Pour donner plus de crédit à leur travail, Moubarack Lo, Amaye Sy et Moussa Diaw de préciser : “Notre équipe a mené tout au long de la période (de l’étude) une série de sondages dans tous les départements du pays, avec des échantillons de 3600 à 6000 personnes, garantissant ainsi une bonne représentativité, informe le rapport lu par nos confrères de Seneweb. Les sondages ont été menés dans le strict respect des normes scientifiques reconnues en la matière et en toute indépendance comme l’exige le métier de statisticien.”

Mais la véritable question à se poser est pourquoi le score de Idrissa Seck dérange-t-il autant le camp du pouvoir qui vient de rempiler pour un deuxième mandat ?

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *