G5 Sahel : La Bad mobilise près de 270 millions de dollars

La Banque africaine de développement (Bad) mobilise près de 270 millions de dollars pour renforcer les infrastructures et la résilience de la région (G5 Sahel).

 

A l’issue de la réunion de suivi des annonces (de financement) du « Groupe de Nouakchott », la Banque africaine de développement (Bad) a annoncé apporter 267 millions de dollars américains pour financer la réalisation des projets du Programme d’investissement prioritaire (Pip) du G5 Sahel.

Selon un communiqué reçu au Journal de l’économie malienne (Lejecom), cette réunion avait pour objectif d’effectuer le suivi des engagements donnés en faveur du PIP à l’occasion d’une conférence entre le G5 Sahel et ses partenaires, tenue fin 2018 à Nouakchott. Une rencontre qui a permis de recueillir des annonces de financement d’un total de 2.4 milliards d’euros.

« Nous sommes et nous restons pleinement mobilisés pour lancer des projets structurants et transformateurs dans la région du Sahel »,  a déclaré le directeur général de la Banque pour la région Afrique du Nord, Mohamed El Azizi. Et de souligner « l’importance d’une approche régionale qui puisse renforcer les synergies entre partenaires pour des impacts plus significatifs au Sahel ».

Sur le plan stratégique, la Banque dit inscrire son action dans les deux domaines d’intervention prioritaires « Résilience et développement » et « Infrastructures », menant un plaidoyer en faveur de grandes initiatives régionales, à l’image du projet régional « Desert To Power » et de la Grande muraille verte.

Le directeur général adjoint pour la région Afrique de l’Ouest, Serge Nguessan, membre de la délégation, a indiqué que la Banque soutient ainsi la mise en œuvre de l’initiative « Desert To Power », à travers le projet « Yelen » d’électrification rurale au Burkina Faso. De même, l’institution s’est engagée à financer un programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel ainsi qu’un projet de restauration de terres dégradées pour la stabilisation des populations rurales.

Au Mali, seront ainsi financés le programme intégré de développement pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin du fleuve Niger ainsi que la composante du projet régional de l’initiative « Desert To Power » qui se déploiera sur le territoire malien. Un autre projet en Mauritanie, permettra d’appuyer la « Transformation agricole dans la Vallée du fleuve Sénégal » pour renforcer la sécurité alimentaire et créer des emplois durables.

Le G5 Sahel est un cadre stratégique de coopération régionale créé en 2014 ; dédié à la lutte contre le terrorisme et la coordination des actions de développement. Il est composé du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad.

Adou FAYE

lejecom

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *