Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF) : Le Maroc en première ligne, le monde approuve

Sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Royaume a développé une expertise, ainsi qu’une expérience et une approche unique et reconnue au niveau mondial pour son efficacité, basée sur des réformes économiques, politiques, religieuses et sociales, notamment celles ayant trait à la lutte contre l’exclusion et la précarité sociale.

Le Maroc a co-présidé le 25 septembre 2019 à New York, la 10e réunion ministérielle du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF). Cette rencontre a été co-présidée par le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et son homologue des Pays-Bas, Stef Blok.

La 10e réunion ministérielle du GCTF a marqué la fin de la co-présidence du Maroc avec les partenaires néerlandais. Toutefois, au regard de la performance et des réalisations du Maroc, les membres du GCTF ont voté en mars 2019 en faveur de sa réélection pour un 3e mandat avec le Canada, pour la période 2020-2022.

Ce nouveau plébiscite traduit de manière claire la confiance renouvelée et l’estime dont jouit le Royaume en tant que partenaire clé dans la lutte contre le terrorisme, aussi bien au sein de ce Forum que sur la scène internationale.

L’engagement multiforme du Maroc l’a érigé en partenaire actif incontournable dans les efforts de lutte contre le terrorisme, ainsi qu’en vecteur de stabilité de par sa contribution active aux efforts mondiaux et régionaux en matière de renforcement des capacités.

En tant que co-présidents du GCTF, le Maroc et les Pays-Bas ont veillé au cours des quatre dernières années à conduire le Forum avec pragmatisme et détermination, établissant comme principales priorités : la consolidation de l’approche proactive du Forum et la mobilisation des efforts pour formuler des réponses aux menaces émergentes.

Les deux mandats consécutifs du Maroc et des Pays-Bas ont été les plus prolifiques depuis la création du GCTF.

En 4 ans, 18 documents cadres ont été développés et 9 nouvelles initiatives ont été lancées portant sur des thématiques clé de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, comme la sécurité des frontières, la lutte contre la propagation de l’extrémisme en ligne, la protection des sites vulnérables, le nexus entre la criminalité transnationale organisée et le terrorisme, la lutte contre les manifestations du terrorisme d’origine nationale, etc.

La diversification des partenariats et le renforcement des synergies pour la mise en œuvre effective des bonnes pratiques et recommandations développées par les GCTF ont été réalisées.

Le GCTF a organisé près de 65 réunions en 4 ans et a collaboré avec plus de 100 pays et organisations internationales et régionales non-membres, dont l’ONU avec laquelle il a réussi à développer et à renforcer une relation mutuellement bénéfique, à travers une coopération agissante et efficace au contenu concret et stratégique pour lutter contre le terrorisme dans toutes ses formes et manifestations, particulièrement en Afrique de l’Est et de l’Ouest.

Lors de leur élection en mars 2019, le Maroc et le Canada ont réaffirmé leur détermination à : multiplier les actions, programmes et initiatives visant le développement et la consolidation des capacités de la société civile en vue de prémunir les populations contre les risques et menaces liées au terrorisme et à l’extrémisme violent ; renforcer le partenariat établi avec le Système des Nations unies en créant davantage de synergies entre les activités des groupes de travail du GCTF et ceux du Pacte mondial de coordination contre le terrorisme ; préserver la pertinence du GCTF en garantissant la continuité de son approche orientée vers les résultats et basée sur le développement de livrables concrets et pratiques ; identifier les moyens de renforcer l’impact des efforts du GCTF dans le cadre d’une approche plus globale.

A la 10e réunion ministérielle du GCTF, le Maroc a insisté sur la nécessité de contribuer, à travers la plateforme qu’offre le GCTF, aux efforts internationaux et régionaux de stabilisation du continent africain, y compris en se penchant sur l’examen des tendances et dynamiques spécifiques au contexte régional, ainsi qu’en développant des orientations et en renforçant les capacités nécessaires pour y faire face.

Le Mémorandum de New York sur les bonnes pratiques pour l’interdiction des déplacements des combattants terroristes étrangers, adopté, a été développé par le Maroc et les Etats-Unis dans le cadre de l’Initiative qu’ils ont mené ensemble, depuis septembre 2018, sur l’amélioration des capacités de détection et d’interdiction des déplacements des terroristes à travers le contrôle avancé et le partage d’informations (Terrorist Travel Initiative). Cette Initiative a réuni plus d’une centaine d’experts lors de trois rencontres régionales, dont l’une organisée à Rabat en juin 2019, qui ont contribué au développement des bonnes pratiques contenues dans le Mémorandum de New York.

Présent à l’AG de l’ONU, Nasser Bourita multiplie à New York les rencontres bilatérales à un rythme impressionnant.

Le ministre marocain des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Nasser Bourita a tenu, le 25 septembre, au siège de l’ONU à New York, une série de rencontres avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, la ministre roumaine des Affaires étrangères, Mme Ramona-Nicole M?nescu, et le 1er vice-Premier ministre, ministre serbe des Affaires étrangères.                                                       

La Rédaction

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *