Ethiopian Airlines: Une mère inconsolable suite au décès de sa fille hôtesse

Plusieurs proches des victimes du crash de l’avion d’ Ethiopian Airlines se sont rendus récemment au lieu du drame pour rendre un dernier hommage aux disparus. Parents, amis et connaissances étaient sous le choc. L’une des scènes qui a particulièrement attiré l’attention, c’est celle d’une mère inconsolable lorsqu’elle est arrivée sur le lieu du Crash où sa fille hôtesse de l’air a perdu la vie.

Soutenue par ses proches également en larmes, Kebebew Legesse criait en pleurant: « Pourquoi elle ? Pourquoi elle ?».

La mère sous le choc cherche désespérément les réponses après la terrible tragédie. Quelques temps après, elle finit par se résigner face à cette dure réalité. Elle comprend finalement qu’elle ne verra plus jamais son enfant. «Ce que je demande maintenant, c’est récupérer le corps de mon enfant. Ce qui est arrivé est arrivé. Je dois maintenant la laisser reposer. Je suis venue ici pour voir où ma fille a perdu la vie et faire la paix », déclare-t-elle.

Par la suite la mère de la défunte hôtesse de l’air décédée formule un vœu :  « Ce que je demande maintenant, c’est récupérer le corps de mon enfant. Ce qui est arrivé est arrivé. Je dois maintenant la laisser reposer. Je suis venue ici pour voir où ma fille a perdu la vie et faire la paix. »

Sur un autre lieu du crash, d’autres parents et proches sont venus honorer la mémoire des victimes. Deux hommes pleurent la perte d’un de leurs amis non loin des débris de l’avion. « Nous sommes venus ici pour rendre hommage à notre ami, même si nous ne pouvons pas voir le corps de Mulugeta. Nous sommes venus verser nos larmes à l’endroit où il a perdu la vie et lui faire nos adieux. C‘était un homme humble qui craignait Dieu. Tout le monde le connaissait comme une personne positive et bonne. » témoigne, en larmes, Teferi Ikile.

Pour rappel le Boeing 737 Max 8 de la compagnie Ethiopian Airlines s’est écrasé dimanche dernier, six minutes après son décollage de l’aéroport d’Addis-Abeba. L’appareil qui se rendait à Nairobi avait à son bord 157 personnes de 35 nationalités différentes, dont 8 membres d’équipe. Aucune n’a survécu.

 

Source: Africanews
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *