El Bechir: Ce que le pouvoir militaire a décidé pour son transfert à la CPI

Le nouveau pouvoir militaire soudanais s’est récemment prononcé sur le transfert du président Omar El Bechir à la Cour pénale internationale. D’après le général Omar Zinelabidine, le président El Bechir ne sera pas transféré à la CPI « Nous ne livrerons pas le président à l’étranger durant notre période » a-t-il fait savoir au cours d’une récente conférence de presse à Khartoum.

Il faut signaler que le coup d’Etat contre le président Omar El Bechir avait suscité de réels espoirs chez ceux qui souhaitent vivement le voir dans une cellule de la Cour Pénale Internationale, après l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo.

C’est donc une énorme déception pour tous ceux qui s’attendaient à voir El Bechir à la CPI. Le Général Zinelabidine, membre du conseil militaire de transition qui dirige le pays depuis quelques heures, en a décidé ainsi. 

Aux dernières nouvelles, Omar El Béchir est « actuellement en  détention » selon une déclaration du Général.

« Pour qu’il soit livré à la CPI, il faudrait que les responsables politiques et militaires qui ont pris le contrôle du Soudan y voient un intérêt. D’abord qu’ils veuillent qu’Omar Al Bachir quitte le pays mais surtout qu’il se retrouve devant la CPI » estime Mark Kersten, chercheur à l’Université de Toronto au Canada.

Pour rappel, Omar El Béchir est sous le coup d’un mandat d’arrêt de la CPI depuis 2009 pour des crimes qu’il aurait commis au Darfour.

 

afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *