Diane Rwigara pourrait écoper de 22 ans de prison

Lors du procès de la militante de Diane Rwigara, le procureur a requis une peine privative de liberté de 22 ans à l’encontre de l’opposante politique rwandaise.

Connue pour être une critique du président Paul Kagame, elle a tenté de se présenter à l’élection présidentielle l’année dernière.

Elle rejette en bloc les accusations d’incitation à l’insurrection et de falsification de documents retenus contre elle.

Devant un tribunal de la capitale, Kigali, elle a maintenu son affirmation selon laquelle l’économie du Rwanda était principalement contrôlée par une élite du parti au pouvoir et elle a soutenu que le procès était destiné à la tuer politiquement.

Sa mère, Adeline Rwigara, a également été accusée d’incitation à l’insurrection – terme utilisé pour désigner l’appel à la révolte – et de promotion du sectarisme.

Amnesty International a demandé l’abandon des charges, faisant valoir que la liberté d’expression ne devrait pas être jugée comme un crime au Rwanda.

Le verdict est attendu pour le mois prochain.

BBC Afrique

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *