Dialogue national inclusif : l’appel de Macky Sall aux groupes rebelles tchadiens

Alors en visite bilatérale au Tchad, le président en exercice de l’Union africaine a lancé un appel aux groupes rebelles tchadiens, qui n’ont pas encore signé l’accord de paix de Doha. Il les invite à rejoindre le dialogue national inclusif, qui s’ouvre le 20 août 2022, pour « donner le maximum de chance de parvenir à une paix inclusive, globale et durable ».

À quelques jours de l’ouverture du dialogue national inclusif, le Tchad vit une semaine de ballet diplomatique. Au lendemain de l’arrivée du commissaire, paix et sécurité de l’Union africaine (UA), l’ambassadeur Bankole Adeoye, le 14 août, le président en exercice de l’UA, le chef d’État sénégalais, Macky Sall, a bouclé une visite de travail et d’amitié dans ce pays d’Afrique centrale, le 16 août 2022. Au cours de ce déplacement, les questions de coopération bilatérale, la situation politique et sécuritaire dans ce pays sahélien, ont été au menu des échanges.

Le président sénégalais Macky Sall à gauche et le président tchadien de la transition Mahamat Idriss Déby Itno à droite. ©Présidence du Tchad.

« Choix pour la paix et le développement »

Le président tchadien de la transition a souligné que son pays se trouve « dans un tournant historique qui appelle à la solidarité des pays frères au rang desquels, la République sœur du Sénégal ». Il a donc sollicité l’appui du « Président sénégalais, pour la poursuite de l’accompagnement politique de l’Union africaine au processus de transition, mais également son soutien personnel pour être le catalyseur dans la mobilisation des ressources requises afin de parachever les étapes restantes de la transition, en vue de déboucher sur un dénouement heureux, attendu, voulu et espéré de tous ».

En dépit du contexte économique et sécuritaire difficile, le président de l’Union africaine a noté un progrès dans la conduite du processus de transition dans le pays de Toumaï. Tout en réitérant le soutien de l’Union africaine à cette transition, il a demandé aux partenaires d’apporter également leur appui financier pour l’organisation des élections libres et transparentes à la fin de ce processus.

Le président Macky Sall a félicité le général Mahamat Idriss Déby pour le « développement positif » de l’accord de paix de Doha, signé entre les mouvements rebelles tchadiens et le gouvernement de transition. Il a encouragé le chef de l’État tchadien à poursuivre dans cette dynamique parce que « c’est le meilleur choix, le choix pour la paix et le développement ».

« Parvenir à une paix inclusive, globale et durable »

S’adressant aux groupes rebelles tchadiens, n’ayant pas encore signé l’accord de paix de Doha, le président du pays de la Teranga les a invités à rejoindre le dialogue national inclusif afin que les conclusions de cette rencontre prévue le 20 août prochain soient « les meilleures pour le Tchad, les meilleures pour l’Afrique et nous donner le maximum de chance de parvenir à une paix inclusive, globale et durable ».

Selon Macky Sall, il faut une mutualisation des moyens pour répondre à la menace terroriste dans le Sahel. Une menace qui s’étend dans d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest.

Moussa Faki Mahamat, président de la commission de l’organisation intergouvernementale, devra représenter l’Union africaine à l’ouverture du dialogue national inclusif, le samedi.

Notons que le chef d’État sénégalais est arrivé au Tchad, dans la soirée du 15 août, en provenance du Mali, où il a eu un entretien avec le chef de l’État, le Colonel Assimi Goïta, sur le processus de transition en cours dans ce pays ainsi que la question des 49 soldats ivoiriens, placés sous mandat de dépôt.

Après le Tchad, le président Macky Sall s’est rendu au Gabon, où il prend part, ce 17 août, au 62e anniversaire de l’indépendance du pays d’Ali Bongo.

Chiencoro Diarra

Sahel Tribune

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.