De la Misma aux casques bleus pour la stabilisation du Mali : Environ 12.000 hommes des Nations unies déployés au Mali d’ici juillet

Depuis un certain temps, l’implication de l’Onu dans la gestion de la crise au Mali était prévisible. Car avec la fin très proche de l’opération serval, la Misma qui devrait assurer la relève avec des ressources financières et matérielles très faible, serait ainsi limitée.

experts militaires mali burkina coopération

Le Conseil de sécurité se penchera sur la question en mi-avril. Après le vote de la résolution, il définira les missions spécifiques de l’opération. Il s’agit de déterminer les effectifs militaires, policiers et civils nécessaires à la réussite de cette opération, sans oublier les estimations financières. En attendant l’autorisation du Conseil de sécurité au déploiement de la Minuma, on annonce dans les coulisses,  12 000 à 15 000 militaires qui seront envoyés au Mali pour cette mission. Auxquels s’ajouteront des milliers de fonctionnaires internationaux et nationaux.
Mais, officiellement, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali, Tieman Hubert Coulibaly, accompagné de son homologue allemand, a fait savoir au cours d’une conférence de presse que les Nations unies vont envoyer au Mali une mission de maintien de la paix, de 11 200 hommes, qui sera suivie d’une «force parallèle» pour combattre les extrémistes islamistes. Le Ministre ajoutera que le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, a présenté ce mercredi 27 mars au Conseil de sécurité, les recommandations sur les missions pour la stabilité de la paix au Mali.
De source diplomatique, on apprend que cette mission coûtera à l’Onu 1,3 milliards de dollars, soit un peu plus de 500 milliards de francs Cfa. Si le déploiement de la Minuma venait d’être approuvé, les troupes de la Misma au front procéderont à un simple changement de leur béret national en casque bleu de l’Onu. Il faut noter que cette force onusienne ne se limitera pas aux troupes de la Misma présente sur le théâtre des opérations au Mali. D’ici juillet 2013, elles verront leur rang élargir à des troupes burundaise, ougandaise, kenyane, mauritanienne et même des troupes venant d’autres continents.
Oumar KONATE

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *