Côte d’Ivoire : sécurité, Abidjan bloque tout, change tout pour être une forteresse

A Abidjan, les autorités ivoiriennes s’activent pour donner un nouveau visage à la ligne de défense et de sécurité du pays. Après l’attaque d’Olodio qui a coûté la mort à plusieurs éléments des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), la Côte d’Ivoire vient d’arrêter des décisions, selon l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP).

general  Soumaila Bakayoko Chef Etat-major general armees

Abidjan réorganise son système de défense et de sécurité

Abidjan a donné l’ordre à ses sécurocrates et ses spécialistes chargés des questions de défense de proposer de nouvelles stratégies pour faire face à toute velléité d’attaque. Après avoir réfléchi à un nouveau plan, l’heure est à sa mise à exécution. C’est dans ce cadre là que le Général de corps d’arméeSoumaïla Bakayoko, en sa qualité de Chef d’Etat-major général des armées (Cema) a conduit une mission à San Pédro (localité située au Sud-Ouest). Cette visite intervient quelques jours après l’attaque meurtrière d’Olodio (à quelques encablures de San Pedro).

L’émissaire d’Abidjan est venu faire part aux hommes des mesures prises par l’Etat pour renforcer la sécurité des cantonnements de l’armée contre les attaques surprises et améliorer la capacité de réaction et d’anticipation des soldats. Elles devraient s’étendre sur toute l’étendue du territoire national. Le Général Bakayoko a déclaré : « Les cantonnements seront de plus en plus fortifiés et vont ressembler à des dispositifs qu’on peut défendre et ne seront plus l’objet de tirs directs. La formation sera donnée de façon permanente au sein de toutes les unités (des armées ivoiriennes). »

L’officier général a eu une rencontre avec les éléments Bataillon de Sécurité du Sud-Ouest(BSSO). Il leur a adressé les vives félicitations des plus hautes autorités, en commençant par celles du Président Alassane Ouattara qui loue la bravoure de ses soldats qui se sont battus à l’unisson pour repousser les assaillants. Notons que les forces de Défense et de Sécurité en poste dans la région ont formulé des doléances.

Selon les chiffres officiels, L’attaque d’Olodio a fait onze morts dont sept du côté des troupes loyalistes et quatre chez les assaillants. Quatorze personnes ont été arrêtées et soumises à un interrogatoire.

Quelle analyse des mesures prises par Abidjan pour maintenir la paix en Côte d’Ivoire ?

Source: Afrique sur7

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *