Côte d’Ivoire : les piques d’un proche de Soro Guillaume

Un proche de Soro Guillaume, Karim Ouattara, a lancé des piques sur sa toile à travers des proverbes que seuls les initiés ont pu décoder et qui s’adresseraient à Hamed Bakayoko, le principal rival déclaré à la succession de leur mentor à tous Alassane Dramane Ouattara.

Guillaume Soro homme politque president assemblee nationale ivoirienne discours

Soro Guillaume, les piques de son proche ami

Le proche ami de M. Soro Kigbafori Guillaume, Karim Ouattara, n’est pas allé du dos de la cuillère pour lancer ses piques voilées à l’endroit du camp Hambak au sujet de leur devenir politique. Se faisant sage, il écrit ceci : « En Afrique et particulièrement en Côte d’Ivoire, lorsqu’un frère te fait des offenses en présence du père de famille, il court se mettre sous le couvert du père après t’avoir offensé. Tu n’a pas droit à la réplique en présence du père sinon tu ne fais qu’adresser directement une impolitesse au père. De toute façon, en l’absence du père, l’ordre hiérarchique et la discipline s’établissent naturellement au sein de la famille car chacun connaît sa place […]Toute offense faite à SGK aujourd’hui n’aura pas de réplique par respect au PRADO [Alassane Dramane Ouattara, Ndlr]. Sinon chacun de nous connaît sa place au “kaka-sport” [autrefois, lieu désigné pour les palabres, Ndlr]. Là-bas, y a pas “hoba-hoba” [il n’y a pas de débat, c’est le combat, Ndl]. Le temps est un autre nom de Dieu».

Est-ce à dire qu’à l’absence de M. Alassane Dramane Ouattara, le père politique de Hamed Bakayoko au RDR et de la rébellion armée et sanglante conduite par son « fils » rebelle Soro Guillaume, ces deux tourtereaux du fauteuil présidentiel vont se battre et se combattre à mort? Quoiqu’il arrive, l’auteur de cette phrase en politique ivoirienne, « le temps est un autre nom de Dieu » est bel et bien le Président Laurent Koudou Gbagbo dont les partisans n’ont pas encore dit leur dernier mot à voir tout ce qu’ils répandent dans la presse en général.

Dans un tel climat, ne devons-nous pas plutôt apaiser cette Côte d’Ivoire qui n’a plus eu de repos depuis des décennies de crises au lieu de l’engager encore dans des « kaka-sport » où à côté des 3000 morts de la crise postélectorale de 2010-2011, c’est autour d’une puanteur sans lendemain de ravir au pays d’Houphouët-Boigny sa bonne odeur d’antan?

 

Source: afrique-sur7

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *