Coronavirus : Un patient guéri du Covid-19 peut-il encore attraper le virus ?

Ils sont 103.000 personnes déclarées guéries sur les 400.000 personnes atteintes par le coronavirus dans le monde. Mais la question qui se pose est si un patient nouvellement guéri peut contaminer une personne saine ?

Des récentes études ont démontré qu’après guérison (deux tampons négatifs successifs), un patient peut contaminer un autre pendant encore au moins 21 jours (certaines études font cas de 37 jours). Ainsi, même déclaré guéri, il doit encore rester en isolement, à domicile.

Peut-on attraper le Covid-19 plusieurs fois ?

S’il y a une autre question qui revient à chaque fois, c’est la probable contamination de nouveau d’un sujet guéri du Covid-19. Le site chinois Caixin a en effet indiqué, le 26 février, que 14% des personnes guéries du Covid-19 dans la ville de Guangdong, dans le sud du pays, avaient été testées positives à l’issue de tests ultérieurs.

En janvier dernier, une Japonaise d’une quarantaine d’années, diagnostiquée positive au virus avait été prise en charge à l’hôpital. Mais quelques semaines plus tard, les symptômes sont réapparus. Un nouvel examen a confirmé qu’elle était positive au coronavirus pour la deuxième fois, a annoncé le gouvernement de la préfecture d’Osaka.

 

Selon le Coordonnateur national de la réponse à l’épidémie de Covid-19 au Burkina Faso, Pr Martial Ouédraogo, les patients guéris sont informés de leur probable réinfection. C’est pourquoi au bout d’une semaine, ces personnes sont obligées de faire un test de confirmation.

Une thèse que d’autres chercheurs remettent en cause. Il pourrait s’agir d’une « excrétion virale prolongée », selon Bruno Lima, chercheur au Centre international de recherche en infectiologie de l’université Claude-Bernard-Lyon-1, interrogé par le journal Le Figaro. Cela signifie que la dernière étape du passage du virus dans le corps, au terme de laquelle il est évacué de l’organisme, a été plus longue que d’habitude. La médiane est établie à 20 jours, mais elle peut durer pour certains jusqu’à 37 jours, indique une étude parue dans The Lancet.

 

Les patients contrôlés une deuxième fois en Asie pourraient donc tout simplement avoir été considérés à tort comme guéris. « En fonction de la qualité du prélèvement, un patient négatif peut redevenir très faiblement positif », conclut le chercheur. « En réalité, les virus n’ont juste pas totalement été éliminés ».

Au Togo, l’on dénombre ce 24 mars, 20 cas confirmés de coronavirus. Un patient est déclaré guéri.

Avec Lefaso

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *