Convocation de Bédié au Ghana : les dessous du voyage

Il ressort de mes investigations que le voyage de bédié au Ghana est une initiative des plus hautes autorités de ce pays, avec l’aval du président Ouattara. C’est notamment le président Akufor Addo, qui président en exercice de la CEDEAO, qui a souhaité faire intervenir le roi des Ashanti, à qui bédié voue une soumission totale du fait des liens ancestraux qui le lient à ce royaume d’où sont venus les Baoulés pour s’installer en Côte d’Ivoire. Le président Ouattara qui a promis des élections apaisées, à la fois à son peuple ainsi qu’à la communauté internationale, a voulu démontré sa volonté de maintenir le dialogue avec toute la classe politique en adhérant à l’initiative ghanéenne. Alors que l’ex-président bédié a pris la tête des opposants qui souhaitent installer le désordre dans le pays, Alassane Ouattara a souhaité que soit passé à son ancien allié un message ferme et sans ambiguïté. Lorsqu’on est un ancien Chef d’État, estiment les autorités ivoiriennes, on est tenu à un devoir d’exemplarité et on a le sens de la retenue et de la réserve. Le message qu’a souhaité faire passer à henri konan bédié le Chef de l’État ivoirien est le suivant : si le “président” bédié veut être traité comme un ancien Chef d’État, nous lui accorderons toute la considération attachée à ce statut ; mais s’il se comporte comme un voyou qui appelle à casser et à assassiner, nous le traiterons comme un malfrat et il pourrait se retrouver en prison.

Arrivé au Ghana à bord d’un avion de la flotte présidentielle ghanéenne, henry konan bédié a été conduit à Koumassi, 2e ville du Ghana, où il a immédiatement été reçu par le roi Ashanti, Otumfuo Nana Osei-Tutu 2, que l’ex-président ivoirien vénère. Selon des confrères ghanéens qui ont couvert la visite de bédié, le tête-à-tête a duré deux heures. A l’issue de cet entretien, le roi a fait la déclaration qui a circulé sur les réseaux sociaux. Cependant, contrairement aux rumeurs, henri konan bédié n’a pas été réprimandé par le souverain. Le roi lui a passé le message d’Abidjan et lui a prodigué des conseils. “Je ne souhaiterais pas voir un de mes fils de ton rang se retrouver en prison. J’ai donné ma parole que tu suivras mes conseils et je ne souhaiterais pas être déçu par un fils qui fait la fierté de notre communauté” a conclu Nana Osei-Tutu II, nous a rapporté une source qui a assisté à l’entretien. “Majesté, moi-aussi, je vous donne ma parole que je ne serais pas le motif de votre déception” a répondu henri konan bédié gardant une posture très révérencieuse.
Avant que l’ex-président ivoirien ne quitte le Ghana, il a été reçu en audience à la “State House” (palais présidentiel), à Accra, par le Chef d’État ghanéen, histoire de s’assurer que le message du roi a été bien compris. Les propos et agissements de bédié dans les prochains jours donneront une indication sur la réussite ou l’échec de la conciliation ghanéenne.
Ce qui est vrai, est vrai !

Saïd Penda

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *