Congo : La RDC admise au sein de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (CAE)

La République démocratique du Congo (RDC) vient d’être admise au sein de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC). L’annonce a été faite par l’institution, dans un communiqué publié à l’issue d’un sommet virtuel qui s’est tenu ce mardi 29 mars.

En effet, en 2019, dans le sillage de l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi, la RDC avait déposé une demande officielle d’adhésion à l’EAC. Ce mardi, les chefs d’Etat de l’institution se sont réunis en sommet extraordinaire pour définitivement marquer l’entrée de Kinshasa au sein de l’organisation. Cette nouvelle adhésion fait de la RDC, le 7epays membre de l’organisation après le Burundi, le Kenya, le Rwanda, le Soudan du Sud, la Tanzanie et l’Ouganda. Elle est le fruit d’un processus entamé en 2019, avec la transmission officielle de la demande d’adhésion de la RDC à l’institution qui représentait cette même année, un PIB combiné d’environ 193 milliards $ pour une population estimée à 177 millions d’individus. En réaction à cette adhésion de la RDC à la Communauté des Etats d’Afrique, les chefs d’Etat d’autres pays membres ont exprimé leur satisfaction et souhaité la bienvenue à la RDC. « De la part du peuple ougandais, je souhaite la bienvenue au président Félix Tshisekedi et au peuple congolais au sein de la Communauté d’Afrique de l’est. Son adhésion est très importante pour la Communauté, en termes de prospérité et de paix », a déclaré le président ougandais Yoweri Museveni. « En tant que dirigeants, efforçons-nous continuellement de garantir le maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la région », a ajouté le Chef de l’Etat ougandais. Selon le président rwandais, Paul Kagame, « le Rwanda salue l’adhésion de la RDC et se tient prêt à jouer son rôle pour permettre à la RDC de mieux s’intégrer au sein de cette Communauté ». Par ailleurs, Dès son arrivée au pouvoir, le président Félix Tshisekedi (photo) avait indiqué que l’un des objectifs de son mandat à la tête de la RDC serait l’intégration à ce bloc économique et commercial est-africain. L’objectif pour le dirigeant était de permettre à son pays de bénéficier des avantages qu’offre une telle intégration sous-régionale non seulement dans le cadre de la circulation des personnes et des échanges de biens, mais également dans les domaines sécuritaire et politique. Ces derniers mois, Kinshasa avait ainsi conclu de nombreux accords avec ses voisins de l’EAC, afin de participer aux projets de transports inter-Etats en cours de mise en œuvre dans la région. Notons que la RDC partage une frontière avec cinq États membres de la CAE, à savoir la Tanzanie, le Burundi, le Rwanda, l’Ouganda et le Soudan du Sud. Sa région orientale effectue des échanges commerciaux avec l’Afrique de l’est et utilise les ports de Dar es Salaam en Tanzanie et de Mombasa au Kenya pour ses activités d’exportation et d’importation.

Mariam Guindo

Source: Le Pays- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.