Conflit frontalier entre le Kenya et la Somalie

À la  suite de la mise aux enchères, le 7 février dernier, d’une zone maritime frontalière des deux pays par la Somalie, le Kenya a rappelé  son représentant diplomatique en Somalie et  renvoyé celui de la Somalie au Kenya.

Une Zone de 100 000 kilomètres carrée au large des côtes Kenyanes dans l’Océan indien à potentiels très importants, recouvrant de gisements pétrolières et gaziers. À noter que la zone conflictuelle  en question avait suscité la saisine  de la cour internationale de justice par Mogadiscio  en 2014,  mais Nairobi considérait  déjà  cela comme une incompétence  de cette  instance, sans même  qu’elle ne se prononce sur le litige. Selon les statistiques somaliennes, la frontière maritime devrait être le prolongement de la frontière terrestre jusqu’à atteindre le  sud-est, par contre le Kenya considère que c’est en ligne droite  de la frontière terrestre et parallèle à la latitude. De toutes les façons,  la   question attend encore la décision de   la cour internationale de justice. Ce qui est sûr, le ministre des affaires étrangères kenyan a affirmé que la vente a été organisée unilatéralement par la Somalie et que les acheteurs viendraient d’Irlande du Nord et de la Norvège. Donc : « un affront, une agression envers le Kenya qui ne restera pas sans réponse » a menacé le ministre en charge des affaires étrangères.

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *