Cameroun/Crise anglophone: les sécessionnistes frappent dans le sud-ouest

Moins de 24 heures après le passage du Général Claude René Meka dans la région du sud-ouest, les séparatistes anglophones font parler d’eux. D’après les médias locaux, les sécessionnistes armés ont lancé une offensive dans la matinée du vendredi 13 avril à Kumbo, obligeant les habitants à s’enfuir vers le département du Moungo.

Plusieurs habitants de Kumbo ont emprunté la route pour se rendre dans l’arrondissement de Mbanga. Informé du déplacement des populations, le sous-préfet de Mbanga et plusieurs autres autorités de la ville se sont mobilisés pour accueillir les populations de kumbo qui fuient les exactions de ces hommes armés.

Il faut dire que Kumbo est une importante ville économique du Sud-Ouest,  l’une des deux régions anglophones plongées dans une crise socio-sécuritaire depuis environ 17 mois.

C’est à l’issue d’une séance de travail avec  les responsables des forces de défense et de sécurité dans cette région du Sud-Ouest que les séparatistes ont démontré qu’ils avaient les moyens de s’opposer aux initiatives que les forces de maintien de l’ordre prenaient pour mettre en mal leur mouvement. A travers cette insurrection, les sécessionnistes veulent créer la psychose et la peur. L’incursion des séparatistes ce vendredi le démontre clairement.

Les populations venues de Kumba sont en train d’être recasées à la maison du parti de Mbanga, après avoir trouvé refuge chez le sous-préfet dès leur arrivée.

Pendant ce temps, un militaire camerounais a trouvé la mort le même vendredi dans le Sud-Ouest du Cameroun (région anglophone) lors d’une attaque attribuée à des présumés séparatistes anglophones, a indiqué à Anadolu le gouverneur de la région Bernard Okalia Bilai.

Afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *