Axe Kigali-Rabat rapproché pour des partenariats gagnants-gagnants

Casablanca (© 2016 Afriquinfos)- C’est sur invitation de sa Majesté Mohammed VI, que le président de la République du Rwanda, Paul Kagame était en visite officielle au Maroc, les 20 et 21 juin, a indiqué le ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie, dans un communiqué.

Paul Kagame president rwandais

Au cours de son séjour, Paul Kagamé et son hôte ont notamment eu des entretiens officiels au Palais royal de Casablanca, autour d’ «un iftar officiel en l’honneur du Président rwandais et la délégation l’accompagnant», informent les officiels marocains.

Ce fut la première visite officielle de Paul Kagame au Maroc. En novembre 2015, il s’était rendu à Tanger pour participer aux «MEDays de l’Institut Amadeus», où il s’était vu attribuer le «Grand prix pour sa politique priorisant l’éducation et la santé». «C’est un homme qui symbolise non seulement l’espoir et le renouveau de son pays mais également l’émergence d’une Afrique souveraine et gagnante», avait commenté Brahim Fassi Fihri, Président fondateur de l’Institut Amadeus.

Cette invitation du Président rwandais sonne comme une volonté du souverain d’opérer un rapprochement entre les deux Etats, dans la droite ligne de la stratégie africaine du Royaume chérifien.

Les Marocains ont une admiration certaine pour l’homme fort du Rwanda, qui a réussi à remettre sur pied un pays décimé par le douloureux génocide de 1994, et qui prône un discours anti-colonialiste en phase avec celui que commence à adopter Mohammed VI. Surtout sur le plan économique.

Sont également appréciées sa stratégie de lutte contre la corruption et la révolution économique qu’il a initiée depuis son arrivée au pouvoir, permettant à son pays d’occuper les premières places dans plusieurs classements internationaux de haut vol et réputés.

Au sujet du Sahara (fer de lance de la diplomatie marocaine), si le Maroc jouit d’un soutien appréciable des pays de l’Afrique de l’Ouest, ses choix et visions ne font pas encore l’unanimité dans les pays d’Afrique de l’Est, essentiellement d’ex colonies britanniques.

GEORGES SAMIR

Source: Afriquinfos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *