Au Nigeria, une application mobile pour lutter contre les troubles mentaux

Au Nigeria, les problèmes liés aux maladies mentales sont inquiétants.  Puisque, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2007, 20% des Nigérians souffrent de troubles mentaux.

Ce qui rend le problème de santé mentale encore plus préoccupant dans la plus grande économie africaine, c’est que la plupart des établissements de santé mentale, déjà peu nombreux, sont concentrés dans les zones urbaines;  ce, alors que la majorité des Nigérians vivent dans les zones rurales. Ajouté à cela, c’est également le stigmate qui est parfois attaché à toute forme de troubles mentaux chez les Africains, y compris au Nigeria qui se présente en obstacle.

Anthony Azekwoh, cofondateur et concepteur en chef chez Atio, croit que ces produits peuvent aider les Nigérians à faire face aux problèmes de santé mentale comme la dépression, même s’ils sont modestes.

Atio, comme l’explique Azekwoh, est une application qui permet aux utilisateurs d’exprimer leurs sentiments anonymement sur n’importe quoi, qu’ils soient déprimés ou passant par d’autres formes de problèmes de santé mentale non critiques.

Cette application créée  en juillet 2017 est issue de l’idée  d’essayer de donner une place aux personnes qui ont besoin de parler à quelqu’un, qui ont besoin d’être écoutées, ou qui ont juste besoin d’exprimer quelque chose sur leur esprit. « Nous étions motivés par le fait qu’au Nigeria, quelque chose comme ça n’a jamais vraiment existé pour le public. Nous voulions créer quelque chose qui pourrait aider la population en général et faire savoir aux gens que dans tout ce qu’ils traversaient, ils n’étaient pas seuls », a expliqué le concepteur.

En effet, bien que l’application Atio puisse avoir un impact positif sur les personnes souffrant de maladies mentales, ce n’est pas son seul objectif. « Notre application, dans l’ensemble, est pour le grand public, pour les personnes avec et sans maladies mentales. Nous avons choisi une application car nous pensons qu’une application sera plus utile pour avoir un impact. » Un choix numérique qui s’explique par le fait que le marché de la téléphonie est en pleine croissance dans le pays le plus peuplé d’Afrique.

Fonctionnement

L’application fonctionne de manière très simple. « Il y a une section de chat où vous pouvez parler à l’un de nos auditeurs confirmés. Ou, si vous voulez vous déculpabiliser, nous avons une section qui fonctionne comme un mur d’affichage anonyme où vous pouvez vous exprimer pleinement » explique le concepteur. Celui ajoute que « le développeur principal de l’application travaille en arrière-plan pour s’assurer que tout le contenu de l’application est adapté aux familles. »

Pour les cas plus graves, l’application est liée à l’agence nationale de prévention du suicide nigériane.

Si jusqu’ici l’application séduit du côté de la médecine, les concepteurs veulent pousser loin. « Nous aimerions faire de Atio une application qui pourrait être utilisée pour le conseil. Nous aimerions aussi avoir le plus d’auditeurs possible de différentes parties du continent et ensuite du monde » ambitionne Anthony Azekwoh.

 

Source: africatopsuccess

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *