Association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste / Atteinte à la sureté de l’État : Le ministère public requiert les travaux forcés à perpétuité contre l’Imam Dianko

Poursuivi pour actes de terrorisme par association de malfaiteurs et atteinte à la sûreté de l’État en relation avec une entreprise terroriste, l’Imam Boubacar Dianko risque de passer le reste de ses jours en prison.

Le ministère public avec qui il est en conflit, a requis les travaux forcés à perpétuité à son encontre. Selon le substitut du procureur qui a revêtu les habits de l’avocat de la société, le sieur Dianko est coupable des faits qui lui sont reprochés. Imam Dianko a plaidé non coupable et a nié avoir rejoint le nord du Mali en connaissance des activités jihadistes qui s’y déroulaient.
Il a cependant reconnu avoir connu le chef du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao).

Appelé devant la barre à titre de renseignement, le neveu de l’accusé a, par moment, enfoncé son oncle qui a soutenu devant le tribunal qu’il ne savait pas qu’il allait à Gao. “Il m’a dit qu’on devait se rendre en Mauritanie puis au Mali”, a laissé entendre Ahmadou Bamba Dianko qui met aussi en difficulté la déposition de son oncle sur une vidéo de jihadistes dans le téléphone de ce dernier. “Quand j’ai vu les images sur son téléphone, j’ai désapprouvé ce genre de choses”, a déclaré le neveu de l’accusé, tandis que celui-ci soutenait que c’est lui qui a été le premier à décrier la vidéo.

 

Source: dakaractu

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *