Afrique : le discours «antifrançais» est-il le fait de «puissances étrangères» ?

Le président français Emmanuel Macron prend la parole, entre son homologue tchadien Idriss Déby et le président du Niger Mahamadou Issoufou, lors d’une conférence de presse après le sommet du G5 Sahel organisé à Pau (Pyrénées-Atlantiques), le 13 janvier 2020.

A l’issue du sommet du G5 Sahel de Pau, Emmanuel Macron a fustigé les «puissances étrangères» qui alimenteraient le discours antifrançais au Sahel. Mais les diatribes contre l’ex-puissance coloniale ne trouveraient-elles pas leur origine ailleurs ?
«Les discours que j’ai pu entendre ces dernières semaines sont indignes […] parce qu’ils servent d’autres intérêts, soit ceux des groupements terroristes […] , soit ceux d’autres puissances étrangères qui veulent simplement voir les Européens plus loin, parce qu’elles ont leur propre agenda, un agenda de mercenaires» : le 13 janvier, à l’issue du sommet du G5 Sahel, Emmanuel Macron dénonçait à nouveau les diatribes contre l’ancienne puissance coloniale, lancées notamment lors de manifestations fustigeant la présence militaire française au Sahel, toujours en proie à la menace terroriste. … suite de l’article sur Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *