Afrique du Sud: Nouvelle motion de censure contre Jacob Zuma

Le président de l’Afrique du Sud a dû faire face à une motion de censure mardi au Cap. Certains membres du parlement l’accusent de détruire l’héritage de Nelson Mandela.

president sud africain zuma jacob

La session parlementaire s’est déroulée sans le président sud-africain. En un mois, c’est la deuxième fois que Jacob Zuma se retrouve face à cette situation.

Mmusi Maimane, son principal opposant, a dénoncé les actes de Jacob Zuma et l’a même qualifié de “voleur”.

Le parlement sud-africain est composé majoritairement de membres du congrès national africain (ANC) qui ont pu soutenir leur leader .

Malgré les accusations portées à l’encontre de Jacob Zuma, la motion de censure a été mise en échec, par 221 votes contre la motion et 113 pour.

Selon Mmusi Maimane, leader du parti l’Alliance Démocratique (DA), le président a « volé l’argent du peuple ». Ses accusations font référence aux travaux effectués dans la résidence privée de Jacob Zuma.

Ces aménagements ont coûté la somme de 19 millions d’euros. Officiellement, le but était de sécuriser les lieux. Cependant, une piscine, un amphithéâtre, un enclos pour le bétail et un poulailler ont été construits avec ces fonds publics.

“Voici un président qui est prêt à enfreindre toutes les lois pour échapper à la prison” accuse Mmusi Maimane. « En six ans de présidence de M. Zuma, le rêve de Mandela a été détruit ». déplore-t-il.

La présidence de Jacob Zuma est fortement contestée, en témoignent ces deux motions de censure qui se succèdent. Pourtant, il se refuse toujours à rembourser l’argent utilisé pour la rénovation de sa maison.

La motion de censure est un dispositif permettant au Parlement de démontrer sa désapprobation envers la politique du gouvernement et, éventuellement le forcer à démissionner.

 

Source: BBC

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.