40 suspects dont 36 Maliens mis aux arrêts à Kankan : ‘’il n’y a pas QNet au Mali ?’’ (Gouverneur Garé)

36 Maliens et 4 Guinéens dont une nourrice sont tombés dans les filets des services de défense et de sécurité dans la nuit du jeudi 24 et dans la matinée du vendredi 25 octobre à Kankan. Ils ont été présentés à la presse vendredi dans l’après-midi au camp Soundiata Keita, en présence des autorités régionales, préfectorales et communales.


D’entrée, Colonel Aboubacar Sidiki Diakité commandant de la 3ème région militaire du camp Soundiata Keita de Kankan a déclaré que « la patrouille mixte a procédé à l’arrestation dans la nuit du jeudi à vendredi de certains jeunes qui sont pour la plupart de nationalités maliennes rencontrés dans des cours différentes à Senkefra et à l’Aéroport, ce, grâce au concours des chefs de quartiers et de certains jeunes ».

Prenant la parole, général Mohamed Garé le gouverneur de la région administrative de Kankan a pour sa part dépeint les conditions suspectes dans lesquelles ces individus ont été mis aux arrêts. « Ces gens que vous voyez devant vous, des étrangers, en grande majorité des Maliens se sont retrouvés à Kankan, où ils sont venus un à un, où ils sont venus par petits groupes, qui se sont retrouvés dans 2 quartiers à Senkefra et au quartier Aéroport et tous ces deux groupes dans la même cour où donc ils sont logés et où ils sont nourris, pour quel but ? interpelés tous déclarent qu’ils sont là pour QNET comme s’il n’y a pas QNET au Mali , un d’entre eux dit qu’on m’a appelé pour chercher de l’or mais je me suis retrouvé à Kankan. Donc pour nous jusqu’à preuve de contraire ces individus constituent une menace à la sécurité et à la tranquillité de la population quand on sait que dans leurs bagages, on a retrouvé des objets de protection traditionnelle contre les balles et contre le mauvais esprit. Quand tu viens dans un pays, tu sais que tu viens pour chercher de l’argent mais tu n’as pas besoin de venir avec des protections anti-balles », dit le gouverneur. Ajoutant qu’« une enquête approfondie sera déclenchée, moi-même je suis convaincu que QNET n’est qu’une couverture. Après décantation, ceux qui représentent des menaces pour la population vont être déférés devant le procureur de la république ».

Dans la foulée Sayon Camara, un des responsables de QNET à Kankan a tenté en vain de se défendre et défendre son service qui est mis en cause dans cette situation.

« Jeudi matin moi j’étais à la maison lorsque je m’apprêtais à sortir, je suis parti au bureau avec mon ami, lui il est venu de Conakry il a fait ici un an, lorsque je suis rentré j’ai trouvé ces gens-là, je leur ai demandé, j’ai dit pourquoi vous êtes venus ? On était même arrêtés au bord de la route, ils ont dit qu’ils veulent venir travailler dans le bureau de Kankan, eux tous ils sont de QNET, j’ai dit Ok. Donc, ce matin on m’a appelé pour me dire que certains Maliens son pris, j’ai aussitôt dit à mon ami, allons on va voir à la police pour savoir ce qu’ils ont fait. On est partis à la police on est restés là-bas moi j’ai dit ok si comme ça là on va se retrouver d’abord au bureau travailler. Lorsqu’on rentrait au bureau juste, ils (services de sécurité) sont venus nous arrêter. J’ai obtempéré en fermant le bureau et puis on est venus à la police »

Par ailleurs le numéro 1 de la région de Kankan a invité la population de sa juridiction en particulier et celle de l’ensemble du pays en général à la vigilance absolue.

« C’est le lieu pour moi de lancer un appel à l’ensemble de la population de la région et pourquoi pas à l’ensemble des populations de la Guinée de redoubler d’efforts par ce que la population elle-même doit être sujet et acteur de sa propre sécurité quand on sait il y a quelques jours des individus se réclamant de même QNET ont été mis hors d’état de nuire à Conakry. Pourquoi ces gens-là se retrouvent chez nous aujourd’hui et en ce moment-ci ? Pour quelle raison ? », se demande-t-il.

Alpha Oumar Koita, correspondant à Kankan

Source: guineematin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *